La bipolarité votre force

Être bipolaire c’est jouer sa vie en mode difficile. Découvrez comment la bipolarité peu devenir votre force pour vaincre le boss. 

Par Julien Duplouy

Bien souvent, lorsque le verdict tombe, on est complétement dépité.

Pourquoi cela me tombe-t-il dessus ?

Pourquoi moi ?

Pourquoi maintenant ?

Beaucoup de questions auxquels ont pourrait trouver des réponses cohérentes autres que la malchance.

En effet, être bipolaire, c’est avant tout une question de circonstances qui se regroupent pour faire l’apparition de la maladie : facteur génétique, facteur environnemental, addiction, stress etc..

On perçoit alors cette maladie comme notre pire ennemie sans même envisager la possibilité que celle-ci nous soit bénéfique.

Effectivement, en quoi avoir des phases maniaques et dépressives serait-il bénéfique ?

En quoi se retrouver à l’hôpital psychiatrique, perdre son emploi, ses amis, son/sa partenaire pourrait-il être bénéfique ?

Je vous l’avoue, moi aussi, j’y ai longtemps vu que le côté négatif.

Mais, aujourd’hui, existe-t-il des personnes pour qui la bipolarité a créé des opportunités ?

La réponse est OUI.

Autre que moi, je connais d’autres bipolaires qui « surf » sur cette maladie pour en tirer le maximum de bénéfices possible.

Emploi, amitié, amour, argent, tous les domaines peuvent finalement être impacté positivement par ce challenge.

Car oui, c’est un gros challenge que de vivre avec cette maladie au quotidien. Et ce, tant pour le malade que pour son entourage.

Dans cet article, nous allons voir s’il est possible de transcender la vision de la bipolarité pour y trouver des bénéfices ( parfois bien cachés ).

Et si la réponse s’avère être positive, nous verrons comment y parvenir le plus facilement et rapidement possible.

Programme plutôt corsé donc car je sais que, pour la plupart d’entre vous, la réponse est presque déjà vue d’avance : négative.

Mais permettez-moi d’essayer de creuser un peu le sujet.

La bipolarité : quelle vision en avoir ?

Vous êtes-vous déjà énervé dans un magasin parce que quelqu’un vient de vous passer devant dans la file d’attente à la caisse ?

Je suis sûr que oui.

Eh bien, sachez qu’il n’est pas une obligation absolue que de s’énerver dans cette situation.

D’autres perspectives s’offrent à vous :

  • Laisser la personne passer devant vous sans se mettre en colère
  • Signaler à la personne gentiment que vous étiez arrivé avant
  • Demander à la personne si elle remarqué qu’elle vous est passée devant
  • Demander gentiment à la personne de faire la queue

Toute ces manières de faire n’engendre pas d’énervement, ni de réel conflit.

Tout est question de perception du problème à la base. Et de la manière dont nous allons réagir à celui-ci.

D’ailleurs, faut-il forcément voir toutes les situations dont nous ne désirions pas l’existence comme des problèmes ?

La question se pose alors : la bipolarité est-elle réellement un problème ?

Je suis assez d’accord pour dire que oui.

Cependant, il existe un dicton qui dit : Si un problème a une solution, il est inutile de s’en inquiéter ? si un problème n’a pas de solution, alors s’inquiéter n’y changera rien.

En ce qui concerne la bipolarité, sachez qu’il existe une multitude de solutions.

Vous devinez alors ce que je m’apprête à vous dire : il est inutile de s’en inquiéter.

Néanmoins, ne pas s’en inquiéter ne veut pas dire ne pas s’en occuper.

Il s’agit simplement de garder une vision objective de la situation. À savoir, vous êtes malade, des solutions existent, il faut donc chercher celles qui vous correspond.

Ce processus n’est pas simple pour autant. J’ai par exemple mis plus de 8 ans avant de me sentir bien et presque aligné avec qui je suis au plus profond de moi-même. J’y travail encore chaque jour et je le ferai encore dans 30 ans.

Ce travail est parfois difficile, mais qu’on se le dise, la difficulté donne cette chose que la simplicité procure peu : la satisfaction et la fierté.

Imaginez maintenant que la bipolarité soit un challenge qui vous est adressé personnellement.

Une fois le challenge accepté, vous devez, comme dans un jeu vidéo, franchir des étapes ( les niveaux ) avec un boss à chacune d’entre elle. Ne serait-ce pas plus existant de le voir ainsi ?

La vie serait alors un jeu dans laquelle la bipolarité serait un des boss à combattre.

La seule subtilité serait que ce boss là, vous ne pouvez pas le tuer.

Mais, au lieu de le tuer, vous avez la possibilité de le contrôler et de le mettre à votre service. Génial non ?

« Nous avons la vie en mode difficile lorsque nous sommes bipolaires alors que d’autres sont en facile.« 

 

Contrôlez votre boss

Le boss « bipolarité » n’est pas un boss comme les autres.

Et même une fois sous contrôle, il cherchera sans arrêt à échapper à se contrôle.

Mais c’est là que la partie devient intéressante puisque, plus vous arriverez à appréhender ses tentatives, plus vous deviendrez fort.

Par quel moyen ? me demanderiez-vous alors.

Eh bien tout simplement par l’apprentissage.

Apprentissage de vos phases, apprentissage de vos faiblesses, de vos zones de vulnérabilité, apprentissage de vos moyens d’actions, apprentissage de votre plan d’action personnalisé.

Tous ces apprentissages vous font grandir et augmente votre pouvoir au quotidien face à la bipolarité.

Mais ce qu’il y a d’encore plus intéressant, c’est que tous ces apprentissages vont vous servir au quotidien dans la vie. Même quand tout ira bien.

Imaginez vous retrouver dans une situation dans laquelle vous n’avez pas l’habitude d’être. Par exemple, vous vous retrouver devant une personne qui vous plaît énormément.

Comment tous les apprentissages passés en lien avec la bipolarité peuvent-ils devenir une force dans cette situation ?

Eh bien tout simplement parce que vous savez tout ce que vous avez surmonté, vous savez que vous êtes capable de relever des challenges au quotidien et d’en ressortir vainqueur.

Ce qui fait que, une fois cette nouvelle personne devant vous, vous saurez identifier le nouveau challenge qui se présente à vous et saisir l’opportunité de le relever.

Et pour ça, pas la peine de paniquer puisque vous avez développer toutes les compétences pour gérer des situations de crises : confiance et estime de soi, gestion des crises, patience, persévérance.

Dans cet exemple précis, toutes ces qualités sont un point de départ solide pour le développement d’une relation amoureuse saine.

Voyez donc ici comment la bipolarité, à la base perçue comme un handicap insurmontable, peut devenir la meilleure opportunité de devenir la personne que vous souhaitez être.

Petit point de vigilance tout de même.

Sachez que le boss « bipolarité », comme nous l’avons dit plus haut, essayera toujours d’échapper à votre contrôle.

Et j’insiste sur le mot TOUJOURS.

Il convient donc d’en être conscient à chaque instant et de se rappeler que c’est cette particularité qui peut vous amener encore plus loin, chaque jour.

Car, comme nous l’avons dit, votre force augmentera proportionnellement à votre capacité à gérer, sur le long terme, votre boss. 

Voir les opportunités là ou personne ne les attend

Dans la vie, il y a deux types de personnes.

Celles qui choisissent de dire que tout est une question de chance ou de malchance.

Et celles qui choisissent de dire que tout est une question d’opportunités et de chance saisie.

Dans les deux cas, elles ont raisons, car, quelque soit la situation, c’est notre perception qui compte.

Or, la perception d’une situation se choisie.

Par exemple, personnellement, je pourrai me dire que ma bipolarité m’empêche de trouver un travail qui me correspond et d’ainsi avoir les finances qui me conviennent.

Mais c’est sans compter le fait que je crois fermement que nous pouvons devenir maître de notre bipolarité et que je peux également, grâce à cela, créer ma propre activité dans le domaine qui me plaît le plus : le coaching.

D’ailleurs, si vous souhaitez discuter avec moi de ce sujet, n’hésitez pas à m’envoyer un mail : julien@viensonchange.fr.

Le handicap devient alors une opportunité.

Et même mieux encore, il m’a servie de boussole pour découvrir ce que j’aimais le plus au fond de moi et ainsi d’éliminer ce qui ne me correspondait pas.

Il peut en être de même pour vous.

Pour cela, je vous invite à vous inscrire si ce n’est pas déjà fait à HopeStage et à lire attentivement le guide qui vous est envoyé, voici le lien : https://yu81hw65.sibpages.com/

Celui-ci est une mine d’or pour le bipolaire et contient à lui seul la plupart des actions à mettre en place pour maîtriser son boss bipolaire.

Je me suis amusé à le relire dernièrement et à intégrer à ma routine ce qui me manquz comme par exemple les améliorations que je pouvais apporter à mes journées.

Prenez donc le temps de le lire calmement, de vous en imprégner et d’appliquer les conseils qui font sens pour vous.

Conclusion

Nous avons vu tout au long de cet article comment la bipolarité pouvez devenir votre meilleur allié et faire grandir votre force intérieure.

Force non négligeable puisque celle-ci peut vous amener vers les sommets auxquels vous avez toujours rêvé.

Le point sur lequel je voudrais insister particulièrement est celui de la perception du challenge qui se présente à vous.

Quelle sera alors votre position vis-à-vis de votre boss bipolaire ?

Je suis curieux de savoir quel est votre position par rapport à ce sujet.

Mettez donc en commentaire votre point de vue et si cet article l’a fait évoluer ou non.

Changer de postulat peut parfois être difficile, surtout lorsque l’on a l’impression de ne rien maîtriser du tout.

Cependant, une fois les changements réalisés, les bénéfices sont énormes et la bipolarité devient un atout dans votre jeu.

Vous avez également la possibilité de travailler sur votre confiance en vous et vos objectifs grâce à deux guides que j’ai écrit en lien avec la bipolarité : https://viensonchange.fr

Je vous dis à très vite

Julien

 

Share this: